[]
Site du CNG

Le delai d’installation

Praticiens hospitaliers à temps plein : Article R 6152-12 du CSP

Praticiens des hôpitaux à temps partiel : Article R 6152-209-1 du CSP

D.1 Dispositions relatives au délai d’installation

D.1.1 Principe
Le praticien hospitalier dispose en principe d’un délai de deux mois maximum pour rejoindre son poste à compter de la notification de sa nomination.
L’arrêté de nomination d’un praticien hospitalier est transmis par le centre national de gestion à l’établissement d’affectation avec un procès verbal.

En cas de mutation dans un autre établissement, il appartient à l’établissement d’affectation en amont de prendre l’attache de l’établissement auprès duquel le praticien hospitalier va muter, afin de trouver un accord sur la date d’installation, dans le respect du délai fixé ci-dessus.

D.1.2 Dérogation
Il est possible de déroger au délai d’installation de deux mois maximum à la demande du praticien hospitalier. La dérogation est accordée par le directeur général du Centre national de gestion sur proposition du directeur de l’établissement dans lequel il est nommé après avis du chef de pôle d’affectation.

D.2 Les conséquences du non respect du délai d’installation

Si l’intéressé ne rejoint pas son poste, sa nomination est rapportée après mise en demeure.
Dans le cas d’une première nomination, il perd le bénéfice de son inscription sur la liste d’aptitude. Dans le cas d’une nomination consécutive à une demande de mutation, si le praticien hospitalier renonce à sa nomination ; celle-ci est réputée acquise et le praticien hospitalier ne peut pas candidater pendant un délai de trois ans sauf dérogation.

D.3 Envoi du PV d’installation par le directeur de l’établissement

Dès l’installation du praticien hospitalier, le directeur de l’établissement doit renvoyer le procès verbal d’installation au Centre national de gestion.